Gagner le gros lot grâce à des tickets de caisse taïwanais

Depuis août 2020, j’ai l’opportunité de décrire Taïwan avec mes propres mots chaque semaine sur Courrier International. Je m’attelle donc dans la rubrique « Cap sur Taïwan ! » à vous faire découvrir les merveilles de Taïwan et souligner les différences avec la France. Pour retrouver l’article original.

À Taïwan, le gouvernement organise tous les deux mois une loterie nationale (统一发票) et l’entrée est “gratuite”! Ce système a été mis en place en 1951 pour inciter les commerces à déclarer leurs revenus imposables. 

Comment, me direz-vous ? Tout simplement en incluant la population dans l’équation. Ainsi, la loterie repose sur les numéros des tickets de caisse correspondant aux achats des consommateurs à Taïwan. Grâce à cette loterie, les clients de magasins demandent automatiquement leurs tickets de caisse après chaque achat pour y participer, obligeant les commerçants à déclarer leurs revenus. 

Gagnant-gagnant

Grâce à cette initiative, le ministère des Finances a collecté 51 millions de nouveaux dollars taïwanais  (soit 1,6 million de dollars américains) la première année de sa mise en place. C’est une augmentation de 75% par rapport aux 29 millions de dollars taïwanais (900 000 dollars américains) collectés en 1950. Le budget annuel alloué représente environ 3% des recettes sur l’impôt des entreprises.

la loterie se tient tous les mois impairs (janvier, mars etc…). Un programme télévisé annonce en direct les prix et le ministère des Finances reporte aussi les résultats sur son site. Le prix spécial peut s’élever de 53 000 à 289 000 euros si l’on obtient tous les chiffres dans l’ordre. En général, de nombreux habitants reçoivent le plus petit prix de 200 NTD (soit 3 euros) en faisant correspondre les trois derniers chiffres de leur ticket avec le numéro gagnant. Sachant que le coût de la vie est moins élevé qu’en France cette modique somme équivaut tout de même à un bon repas en restaurant… ou à un cocktail !

Par ailleurs, le gouvernement s’est organisé pour pallier à l’impact écologique des 11,5 milliards de tickets imprimés chaque année. En effet, depuis quelques années, il est aussi possible de demander un “e-ticket” qui s’enregistre automatiquement après demande en caisse sur sa carte “easy-card”. Cette carte permet notamment d’accéder aux transports en commun mais aussi de payer dans des magasins de proximité. Efficace, écologique et pratique… Le gouvernement taïwanais ne cesse de m’étonner par sa réactivité et son ingéniosité à régler les problématiques du pays.

Prochaine millionnaire ?

De mon côté, ce n’est seulement qu’après huit mois de vie à Taipei que j’ai commencé à conserver mes tickets. Je voyais ça comme une besogne peu gratifiante: demander et conserver ses tickets au moins deux mois, analyser chaque ticket et son code à huit chiffres (!)… Bref le jeu n’en valait pas la chandelle à mes yeux. Finalement, sur les conseils d’amis, j’ai téléchargé une application très pratique: Colibri, qui se charge de scanner les QR codes des tickets et d’informer l’utilisateur des prix reçus ou non suivant les résultats des loteries en cours. Je me suis prise aux jeux de “scanner” mes petits reçus dans l’attente d’un potentiel retour sur investissement. 

En espérant pouvoir vous annoncer d’ici quelque temps que je suis l’heureuse gagnante du gros lot !

Partage le :)

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *