Le mois des fantômes à Taïwan

Depuis août 2020, j’ai l’opportunité de décrire Taïwan avec mes propres mots chaque semaine sur Courrier International. Je m’attelle donc dans la rubrique « Cap sur Taïwan ! » à vous faire découvrir les merveilles de Taïwan et souligner les différences avec la France. Pour retrouver l’article original.

Au premier jour du mois des fantômes, les portes des enfers s’ouvrent pour permettre aux fantômes affamés d’arpenter le monde des vivants à la recherche de nourriture et d’argent… Si vous êtes à Taïwan et si quelqu’un vous tape sur l’épaule, surtout ne vous retournez pas!

Chaque année, le mois des fantômes est observé lors du septième mois du calendrier lunaire (aux alentours de septembre-octobre). Au premier jour de cet événement, les portes des enfers s’ouvrent pour permettre aux fantômes affamés d’arpenter le monde des vivants à la recherche de nourriture et d’argent… Un fantôme affamé n’est autre qu’une âme damnée pour ses péchés ou pour ne pas avoir eu d’enterrement propre. À la fin du mois, les portes des enfers se referment… jusqu’à l’année prochaine. Très suivies par les aînés à Taïwan, les coutumes et règles qui en découlent n’en sont pas moins fascinantes. Pour ne pas contrarier ces esprits passagers au risque d’y laisser la vie, il est conseillé de respecter quelques règles bien ancrées durant trente jours.

 Dix règles pour ne pas mettre les fantômes en colère

  1. Il ne faut pas aller nager. Cette restriction semble faire l’objet du plus large consensus parmi ceux qui observent le mois des fantômes. Il est considéré comme très dangereux d’aller nager car les mauvais esprits qui se sont noyés peuvent essayer de noyer à son tour le nageur pour avoir une chance de renaître. L’avantage pour les non-croyants est que les plages sont pratiquement vides pendant tout le mois. Et ça, c’est pratique pour la non-croyante que je suis.
  2. Les enfants et les jeunes adultes, en particulier, doivent éviter de sortir seuls la nuit car on pense que les fantômes errants pourraient les posséder.
  3. Ne pas siffler, surtout la nuit. Le sifflement attire les mauvais esprits qui peuvent suivre le siffleur durant de longues périodes, lui apportant la malchance.
  4. Ne pas s’asseoir au premier rang des spectacles de Gezaixi (歌仔戲) C’est probablement l’un des plus grands pièges pour les étrangers débutants au cours du mois. Attention, la première rangée des spectacles de Gezaixi (opéra taïwanais) joués dans la rue doit être évitée à tout prix car elle est strictement réservée aux spectateurs spectraux.
  5. On conseille également aux gens de ne pas ramasser de l’argent aperçu au sol car cela leur porterait malheur. 
  6. Ne pas se retourner si quelqu’un vous tape sur l’épaule. On pense que les vivants ont deux flammes protectrices, une sur chaque épaule. Si un fantôme vous tape sur le dos et que vous ne faites que tourner la tête, vous éteindrez cette flamme protectrice, ce qui vous rendra vulnérable. Pour éviter cela, tournez tout le corps en même temps au lieu de tourner seulement la tête.
  7. Ne pas tuer les insectes rares dans la maison. Certains croient que leurs ancêtres viennent rendre visite à leurs parents sous la forme réincarnée d’un insecte rare. La définition de « rare » est discutable, mais il s’agit essentiellement d’un type d’insecte qui n’a été repérér que rarement, voire jamais, dans votre maison, comme les papillons, les sauterelles ou les papillons de nuit. Les cafards ne sont probablement pas considérés comme « rares”. Ouf, on a échappé au pire!
  8. Ne pas étendre ses vêtements à l’extérieur pour les faire sécher. Des esprits sournois peuvent porter vos vêtements pour se faufiler chez vous.
  9. Ne pas s’appuyer contre le mur. Les fantômes aiment apparemment se coller aux murs parce qu’ils sont plus frais.
  10. Ne pas faire pipi contre un arbre, cela pourrait mettre en colère les esprits des arbres, qui chercheront à se venger de vous.

Cette liste non exhaustive varie sûrement suivant les croyances de chacun. Les portes des enfers s’ouvrent « vraiment » chaque année à Keelung. C’est dans le temple Laodagong, aujourd’hui perché sur les hauteurs du port, que se trouvent les portes de l’Enfer, derrière lesquelles reposent les urnes funéraires des morts sans nom.

Partage le :)

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *