Comment Taïwan gère le Covid-19

Taïwan et le COVID-19

En cette période, j’ai la chance d’être libre de mes mouvements là où la plupart des pays dans le monde invoquent des mesures de confinement pour enrayer la chaine de contamination du coronavirus. Alors, pourquoi Taïwan, à moins de 180 kilomètres des premières frontières de la Chine continentale, fait parti des rares pays avec seulement quelques centaines de cas ?

Pour suivre en direct les cas liés au coronavirus a Taiwan

1. Les mesures de prévention début 2019

Depuis fin décembre, Taïwan avait déjà mis en garde l’OMS quant aux possibilités désastreuses de propagation du virus Covid-19 entre humains. De par ses relations houleuses avec la Chine elle n’a plus le statut d’observateur à l’OMS depuis 2016. Période qui coïncide avec l’élection de l’actuelle présidente Tsai- Yingwen, du Parti démocrate progressiste (Minjindang -民進黨) qui peut se traduire par« Parti du peuple qui avance ». Le parti considère entre autre Taïwan comme un État indépendant et souverain, et rejette donc l’idée « d’un pays, deux systèmes » mis en avant par le président chinois Xi Jinping – 习近平. Coïncidence ? Je ne pense pas.

De ce fait, Taïwan n’a malheureusement été invité aux discussions de l’OMS pour traiter la pandémie. Or à ce jour, Taïwan gère mieux l’épidémie que la plupart des pays du monde entier.

Les mesures mises en place par Taiwan

Dès février les vols internationaux étaient scrupuleusement vérifiés et analysés avec ses passagers à bord. Des amis venus me rendre visite en février se sont fait examiner à l’arrivée, ils devaient donner mes coordonnées ainsi que mon adresse. À Taïwan, au 14 mars 2020, la quarantaine était obligatoire pour tous nouveaux arrivants et ressortissants des 27 pays de l’UE. Le 23 mars, tout étranger est interdit d’entrer sur le territoire Taïwanais. le 26 mars, le gouvernement met en place une amende de 1 million de Taïwan dollars (environ 30 000e) pour toute personne ne respectant pas sa période de quarantaine. C’est une liste non exhaustive de tout le travail réalisé par le gouvernement taïwanais pour protéger sa population.

De plus, des mesures de rationnement de masque ont été prises dès le début de la crise avec un ingénieux système de retrait de masques en pharmacie alterné suivant notre numéro de sécurité sociale.

2. Souvenirs douloureux du SARS et la discipline des taïwanais

Depuis le SARS en 2003, la population et le gouvernement taïwanais ont pris conscience des conséquences désastreuses que peut avoir une épidémie. Après cet événement, le gouvernement a crée une cellule spéciale de crise sanitaire appelé le central epidemic command Center (CECC). Elle met en place toutes les actions pour contenir le virus depuis son apparition. Des janvier-février, la majorité de la population portait le masque dans les transports publics et dans la ville. J’ai déjà entendu des Taïwanais se mettre en auto-quarantaine car ils pensaient avoir des symptômes.

3. Aujourd’hui ?

Depuis maintenant un mois, tous les vols internationaux sont annulés sauf situation exceptionnelle, le gouvernement rapatrie les Taïwanais au compte goutte. le 7 avril, la production journalière de masque a Taïwan atteint 15 millions d’unités.

De ce que j’ai pu entendre, ils utilisent également la géolocalisation pour reconstituer la chaîne de transmission, prévenir par SMS les personnes susceptibles d’avoir été proche d’un malade. En quarantaine, ils appellent dès 7h du matin pour vérifier si vous êtes bien chez vous.

Néanmoins, même si ces mesures semblent très strictes, j’ai beaucoup entendu de personnes en quarantaine recevoir des colis de nourriture à leur porte de la part de la police du quartier où d’inconnus. 

Aujourd’hui, le nombre de mort est inférieur a 10 et il y a moins de 300 cas sur le territoire avec très peu de cas domestiques, donc très peu de contagion entre personnes, surtout des personnes qui reviennent d’Europe.

4. Mon ressenti

Pour terminer, mon quotidien n’a pas beaucoup changé. Tout est ouvert, je travaille en allant au bureau tous les jours, je suis allée boire un verre le weekend dernier avec des amis dans un bar. Depuis un mois, je rentre tous les matins dans mon bureau avec obligation de prendre ma température, de m’enregistrer et de me laver les mains. Il y a trois semaines, même s’il n’y avait aucun cas de coronavirus dans notre bâtiment, il a été nettoyé et désinfecté de fond en comble pendant un weekend. Les métros sont désinfectés à chaque passage…

Ces mesures de précautions ne sont pas vraiment dérangeantes. Depuis que le foyer de contamination se trouve en Europe, je ne peux pas dire non plus avoir subi des discriminations du fait que je sois typée européenne. Ce weekend j’ai eu la chance d’avoir quelques jours de vacances. J’ai pu voyager dans Taiwan. Dans le train tout le monde portait le masque. Généralement, notre température est vérifiée à chaque entrée et sortie de bâtiments et, dans de nombreux mall ou magasins du gel hydroalcoolique est proposé gratuitement. 

J’espère que cet article vous a plu. Pour rappel, je ne fais que décrire la situation et n’ai en aucun cas la prétention de qualifier ce texte de travail journalistique. D’ailleurs en parlant de ça, j’ai eu la possibilité de raconter la situation à un journal français ! Pour voir ma petite apparition c’est juste ici :

Mon petit passage dans un journal francais

Partage le :)

Similar Posts

14 thoughts on “Comment Taïwan gère le Covid-19
    1. Oui c’est vrai que ça aide pas mal, je pense aussi que malheureusement peu de mesures de prévention ont été prises en France par exemple. Et lorsque la chaîne de contamination n’est plus sous contrôle c’est déjà trop tard .. :/ prends soin de toi là où tu es 🙂

  1. Content pour toi ! En France tout est fait à l’envers, beaucoup de répression et peu de mesures sanitaires, on n’en voit pas le bout alors qu’il y a des exemples de pays, dont Taïwan apparemment, qui ont su gérer la crise. La liberté n’a pas de prix, profites-en !

    1. Merci ! Oui après je pense vraiment que le fait d’avoir vécu une première crise sanitaire en 2003 a permis d’éveiller les consciences à Taiwan. Je ne sais pas si la situation aurait été la même s’il n’avait pas vécu cet événement.. prends soin de toi là bas !

  2. Nous apprenons de nos erreurs! (?) et peut être que lors de la prochaine épidémie nous serons prêts et à la hauteur comme semble l’être Taïwan. En tout cas merci pour ces éclaircissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *